Aÿ, le Père Divin

 

Ce titre est généralement entendu comme "tuteur du roi", mais il est
parfois interprété comme "beau-père du roi", et de nombreux
égyptologues attribuent à Aÿ la paternité de Néfertiti. Haut
fonctionnaire cumulant les titres et les honneurs, adepte de la nouvelle
religion du pharaon réformateur Akhenaton, il est sans doute le tuteur
du jeune roi Toutankhamon. Après la mort d'Akhenaton, il accède au
poste de vizir, et mène une politique de réconciliation du pouvoir royal
avec le clergé de Thèbes. Il est présenté dans la tombe de
Toutankhamon conduisant les funérailles, présidant à la cérémonie de
l'ouverture de la bouche, rôle habituellement occupée par le successeur :
il devient effectivement le 12ème (et avant dernier) pharaon de la
XVIIIème dynastie à la mort de celui-ci, bien que n'étant pas de sang
royal. Des incertitudes demeurent quant aux circonstances de son
accession au trône, faisant dire à certains auteurs qu'il s'agissait d'un
intrigant, lui attribuant parfois la mort du jeune roi Toutankhamon. Il
aurait également épousé sa veuve, Ankhsenamon. Son règne sera court,
quatre ans, et sa mémoire sera bannie par son successeur, Horemheb,
en raison de sa participation à l'"hérésie amarnienne" d'Akhenaton. 

 

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Commentaires (2)

1. Van Heertum Christine 11/08/2011

Bon article Romy ;-)
La décoration de sa tombe, en mauvais état, ne nous aide malheureusement pas pour savoirqui était réellement Aÿ. Quel dommage ...

2. Danielle 11/08/2011

Un résumé bien fait.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site