Les vases canopes

Les vases canopes, dans l'Égypte antique, sont des sortes de vases dont l'utilité a

été comprise par Champollion, en 1812. Les vases canopes sont des contenants

destinés à recevoir les viscères embaumés du défunt. Ils étaient déposés près du

sarcophage, au nombre de quatre. 

Chaque vase était associé à un des quatre fils d'Horus (génies), ainsi qu'à une

déesse et un point cardinal, et devait protéger les organes qu'il renfermait.

Voici les quatre types différents de vases canopes :

- Amset ( Humain ) : conservait le fois.
- Kébehsénouf ( Faucon ) : gardait les intestins.
- Hâpi ( Babouin ) : préservait les poumons.
- Douamoutef ( Chacal ) : contenait l'estomac.

On attribue à Champollion la découverte de l'usage des vases canopes. Le 12

novembre 1818, il écrit :

« L'objet, enveloppé d'une toile, de quatre pouces sur deux, nature animale bien

évidemment, tissu fibreux. À la lampe : odeur animale, racornissement de la partie

animale et ébullition du baume, réduction en charbon noir trouvé au fond du vase.

C'est du foie, ou du cervelet. » Hartleben, Champollion.

Vases canopes

Vases canopes de Toutankhamon

 

Vases canopes au musée du Caire

6 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site