Les vases canopes

Les vases canopes, dans l'Égypte antique, sont des sortes de vases dont l'utilité a

été comprise par Champollion, en 1812. Les vases canopes sont des contenants

destinés à recevoir les viscères embaumés du défunt. Ils étaient déposés près du

sarcophage, au nombre de quatre. 

Chaque vase était associé à un des quatre fils d'Horus (génies), ainsi qu'à une

déesse et un point cardinal, et devait protéger les organes qu'il renfermait.

Voici les quatre types différents de vases canopes :

- Amset ( Humain ) : conservait le fois.
- Kébehsénouf ( Faucon ) : gardait les intestins.
- Hâpi ( Babouin ) : préservait les poumons.
- Douamoutef ( Chacal ) : contenait l'estomac.

On attribue à Champollion la découverte de l'usage des vases canopes. Le 12

novembre 1818, il écrit :

« L'objet, enveloppé d'une toile, de quatre pouces sur deux, nature animale bien

évidemment, tissu fibreux. À la lampe : odeur animale, racornissement de la partie

animale et ébullition du baume, réduction en charbon noir trouvé au fond du vase.

C'est du foie, ou du cervelet. » Hartleben, Champollion.

Vases canopes

Vases canopes de Toutankhamon

 

Vases canopes au musée du Caire

6 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site