Les quatre fils d'Horus

1419774618.jpgLes amulettes en faïence représentent les quatre fils d'Horus
selon les critères de la troisième période intermédiaire

Article associé à l'article "Vases canopes" qui le complète.

Les quatre fils d'Horus, véritables génies gardiens des décédés, sont les protecteurs
des quatre viscères déposés dans quatre vases canopes réservés à cet usage.
A l'époque romaine, on replace les organes préparés dans les différentes cavités du
défunt, à l'intérieur desquelles l'embaumeur ajoute souvent la figurine en cire d'un de
ces génies. Ils deviennent alors "les dieux qui sont à l'intérieur de son absomen",
comme le précise le Rituel de l'embaumement. On les retrouve sous forme
d'amulettes les représentant de profil et momiformes. Il est alors très facile des les
identifier grâce à leur visage différent : Amset au visage humain (foie), Qebehsenouf
avec sa tête de faucon (intestins), le chien Douamoutef (estomac) et le singe Hapi
(poumons). Les amulettes sont généralement fixées, cousues, grâce à deux trous
d'attache, sur la résille de perles qui enveloppe le corps momifié. 

pot4.jpg

Les quatre fils d'Horus, reconnus dans les Textes des Pyramides comme "les
enfants d'Horus qu'il aime"
, auraient participé à la momification d'Osiris en lui
faisant sa toilette, en le pleurant et en lui ouvrant la bouche avec leurs doigts
d'airain. [1] Il est difficile d'expliquer leur origine et de les lier avec les rites
funéraires, bien que le chapitre 17 du Livre des Morts rapporte qu'ils ont été
placés par Anubis en protection du sarcophage d'Osiris. Ce sont manifestement
des divinités mineures protectrices, dotées d'activités multiples. Leur
représentation figure souvent sur les parois des sarcophages et des tombes.
Momiformes, debouts ou accroupis, sur la fleur d'un lotus épanoui près d'Osiris,
ils empêchent le défunt de souffrir des affres de la faim et de la soif, et le
guident dans son ascension vers le ciel, car, dans l'imaginaire populaire, il
est facile de les associer à des constellations. 

pesee2.gifSur cette scène, on constate en haut à gauche les quatre fils d'Horus sous la forme
momiforme et en bas au centre près d'Osiris sur la fleur de lotus

ay-4-fils-horus.jpgDans la tombe du roi Aÿ se trouve une très rare représentation des quatre fils d'Horus (WV 23)

[1] Airain : Alliage de cuivre et d'étainbronze.

[Momies, rituels d'immortalité dans l'Egypte Ancienne de Francis Janot - p.241]

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site