Le Nil , l'artère vitale de l’Égypte

Mou = L'eau 

Iterou = Le fleuve 

Hapi = dieu du Nil, de l'inondation

Depet = L'embarcation

Kemet : Terre noir 
(ancien nom du pays) 

 

Hérodote écrivait en 450 avant notre ère :

" L'égypte est un don du Nil. "

 

 

Le Nil s'étend sur six mille sept cents kilomètres et est l'un des deux

fleuves les plus longs de la planète.

Il naît du Nil bleu venu du haut plateau éthiopien et du Nil blanc,

qui prend sa source au sud du Soudan dans une région qui

s'étend jusqu'au Lac Victoria.  

 

Le Nil, ses rives fertiles et le désert caractérisent l'image de

l'égypte, d'Assouan au sud du pays, jusqu'au Caire au nord et

au début du delta. Les terres cultivées habitées ne couvrent

que quatre pour cent de la superficie totale du pays :

l'égypte  est un oasis dans un Etat désertiques.

Hors de la plaine qui borde le fleuve, le pays est aride,

les terres cultivées et habitées ne couvrent que quatre

pour cent de la superficie totale de l'égypte. Le Nil

nourrit l'égypte et pendant des milliers d'années il a

aussi défini le rythme annuel. A l'époque du solstice

d'été, les eaux gonflées venues du Sud se rapprochaient,

un mois plus tard elle atteignaient l'embouchure,

pendant 3 mois environ le Nil en crue sortait de son lit,

innondait la plaine et le delta. Le Nil y déposait, une

boue appellait le limon (riche en minéraux),qui teintait

la terre en noir pour la rendre féconde pour

améliorer la performances des récoltes. 

 

Si l'égypte est un don du Nil, le Nil était un présent des

dieux pour les anciens égyptiens. Ainsi, le réel et le divin

étant étroitement mêlés, le dieu était facilement assimilé

aux eaux du fleuve. Le mots Hapi est en ce sens très

significatif puisqu'il caractérise à la fois le Nil,

l'eau des crues et le dieu du Nil.

Sans le Nil, une civilisation aussi avancée n'aurait pas pu s'épanouir

dans l'Antiquité, et l'Etat actuel n'existerait pas. 

 

Selon l'image traditionnelle, descendre le Nil c'est suivre

la sève d'une longue tige de lotus et aboutir à sa fleur

épanouie, le delta, en faisant halte en route sur un

bourgeon, le Fayoum.

 

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. epoque-pharaonique (site web) 07/12/2013

Bonjour Mimi. J'espère que ton exposer c'est bien passer et que mon article ta bien servit :)

2. Mimi 03/12/2013

Quel beau article en + il m'a servit pour un exposer ( je l'ai pas encore présenté) Bisous :*.

3. Van Heertum Christine 11/08/2011

Magnifiques photos qui accompagnent merveilleusement bien ton article!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×