Toutankhamon, son tombeau et ses trésors

 

Du lundi au dimanche, de 10h à 18h
(mercredi 21h) 

Durée estimée de la visite : 1h30min.

Visites commentées chaque samedi
à 14h30 et 16h30
(réservation obligatoire) 


Du 20 avril au 6 novembre 2011 à Bruxelles, place de la Belgique, Palais 2.


« D’abord, je ne vis rien. L’air chaud qui s’échappait de la chambre faisait vaciller
la flamme de la bougie. Puis, à mesure que mes yeux s’accoutumaient à l’obscurité,
des formes se dessinèrent lentement : d’étranges animaux, des statues, et partout
le scintillement de l’or. Pendant quelques secondes, qui devaient sembler une
éternité à mes compagnons, je restais muet de stupeur  ».

< Howard Carter. Ouverture de la tombe de Toutankhamon, le 29 novembre 1922.>

 

 

 

 

La chapelle des canopes (ou tombeau canope).

 

Placée dans la chambre du trésor, elle contenait quatre
sarcophages miniatures en or en forme de momie, dans
lesquels les organes embaumés du pharaon ont été
conservés. La chapelle, reposant sur un traineau
et surmontée d'une corniche de cobras sacrés,
est entourée de chaque coté par les déesses
protectrices, les bras ouverts et revêtues
d'habits de reine : Isis, Néphthys, Sereket, et Neith.
Elles tournent la tête sur le coté pour prévenir
de tout danger, apportant une nouveauté à la
statuaire traditionnelle qui présentait le
maintien frontal du visage. 

 

 

 

Compte-tenu de l’extraordinaire faste de son trésor funéraire, les expositions sur Toutankhamon


connaissent régulièrement un succès considérable. Evénement sans précédent, l’exposition
itinérante ( Zurich, Budapest, Hambourg, Barcelone, Madrid, Cologne, Manchester, et
actuellement Bruxelles.) « Toutankhamon, son tombeau et ses trésors » ne se contente
pas d’exposer et commenter un certain nombre D’articles de la collection, mais elle reconstitue
fidèlement les chambres funéraires de la tombe, les objets étant replacés dans leur situation d’origine.


Les visiteurs peuvent l’espace d’un instant se mettre dans la peau d’archéologues, et tenter de
ressentir ce qu’ont pu vivre à ce moment unique les membres de l’équipe d’Howard Carter,
après des années de recherches infructueuses, face au plus incroyable trésor jamais découvert.
Mais jusqu’au dernier moment, ils n’avaient aucune certitude sur ce qu’ils allaient trouver :
Carter et ses compagnons savaient très bien que la plupart des tombeaux avaient été pillés
et ne contenait plus le moindre trésor. Dix années de travail seront nécessaires pour
extraire et inventorier scrupuleusement tout son contenu…


Le millier de pièces (sur un total de 5 400) de l’exposition sont des répliques exactes des
originaux, réalisées par une équipe de 120 artisans égyptiens, parfois au moyen de
techniques utilisées par leurs lointains ancêtres, sous la supervision de scientifiques et
d’égyptologues, et dont la valeur est estimée à 5 millions d’euros. Ces reproductions d’excellente
qualité altèrent à peine l’émotion de la découverte, car elles sont bien plus accessibles que les
originaux, protégés par des vitrines de verre, et sortant plus guère en raison de leur préciosité, de
leur fragilité, et des risques d’endommagement. Nulle part ailleurs il n’est possible de voir le tombeau
et les chambres du trésor, ni une mise en scène aussi réaliste de la découverte, hormis quelques
objets de petite taille, il n’est plus possible de voir les trésors de Toutankhamon ailleurs qu’en
Egypte. Il y aura sans doute toujours débat entre ceux qui apprécient l’exposition de répliques
et ceux qui préféreraient voir les objets originaux, mais une chose est certaine : la mise en
scène de répliques permet une présentation d’une envergure et d’une profondeur
plus grandes que ce qui a été possible jusqu’à présent.

 

Cette exposition hors du commun et pionnière d’un nouveau genre, destinée aussi bien à
un large public qu’à des passionnés d’égyptologie, nous propose donc de vivre une
expérience unique : découvrir le tombeau de Toutankhamon avec les yeux d’Howard Carter
en offrant une reconstitution fidèle à la situation à laquelle furent confrontés les archéologues.
Après être passé par une antichambre truffée d’informations sur l’Egypte, deux films sont
ensuite proposés. Le premier est une présentation succincte de l’Egypte au temps de
Toutankhamon, le second relate le travail de Carter et de Carnavon jusqu’à la découverte
du tombeau. Après la projection des deux films, aucune lumière ne revient, pour permettre
au visiteur de s’habituer à l’obscurité. Le contenu de la première chambre lui est alors
révélé progressivement à la lumière d’une bougie, comme il fut aux archéologues, avec
« de l’or… partout, le scintillement de l’or »… A mesure que la première chambre révèle
son contenu, le visiteur prend conscience de l’énormité de la découverte. La magie est totale
et les sensations sont inoubliables. Dans cette mise en scène soigneusement travaillée, le
visiteur peut revivre cet évènement archéologique et historique exceptionnel et admirer de
près une multitude d’objets d’une beauté époustouflante, aussi bien ceux qui avait pour but
d’accompagner le défunt dans son voyage vers l’au-delà, que ceux
qu’il avait utilisés pendant sa vie terrestre. 


< Egypte Ancienne, Numéro 1 : Août-Septembre-Octobre 2011 >


 

Les trois pièces du tombeau de Toutankhamon, plus la petite anexe,
couvrent une surface totale d'environ 85 m², dans laquelles étaient
entassés plus de 5 000 objets les plus divers. Les pièces ont été reproduites
dans les mêmes dimensions pour offrir au visiteur l'impression authentique
de l'espace, et un millier d'objets, les plus remarquables, sont exposés sur
plus de 4 000 m². Les trois cercueils de Toutankhamon (un à droite, n'est pas
sur la photo), qui étaient emboités les uns dans les autres
et placés dans un système de chapelles également emboitées. 


 

Parmi les cinq chars retrouvés dans la tombe figuraient deux
chars d'apparat du pharaon. Ce char richement décoré
et doré à la feuille d'or pourrait bien avoir été le
principal char d'apparat du roi. Le timon est constitué de
bois recourbé, la caisse est en bois laqué et doré, et la
plateforme est formée d'un treillis de lanières de cuir. Au
centre de la décoration intérieur, sous les quatre noms du roi,
se trouve le symbole de l'unification des Deux Terres, avec, d'un
côté, un prisonnier attaché, et une frise de captifs agenouillés en
dessous, chacun d'eux encadré par un sphinx royal. 


 

Le trône de Toutankhamon, en bois recouvert de feuilles d'or.

La scène sur le dossier est incrustée de verre coloré, de pierres semi-précieuses, et
de faïence. Les deux époux se font face sous la présence bienfaisante d'Aton, le
dos du dossier comportant d'ailleurs les noms initiaux du pharaon et de son
épouse, Toutankhaton et Ankhsebpaton. Il est haut d'un mètre, large de 54cm et
long de 60cm : il a été fabriqué pour un roi qui n'était alors encore qu'un enfant
d'une dizaine d'années, mais appelé à devenir un des personnages
les plus puissants de son époque. 
 


 

Pour plus d'information : le site de l'exposition

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. Véro 09/08/2011

Romy, tu donnes vraiment envie d'y aller!
la cerise sur le gâteau, le prix de la visite ! Dommage que soit si loin...

2. dominique 09/08/2011

très bon compte rendu!!...j'èspère que tu l'a vue au moins!!

3. Van Heertum Christine 09/08/2011

Très bel article, Romy! Et merci à Danielle pour les photos :o)
Cela me donne envie d'aller voir l'expo de mes propres yeux!

4. Danielle 07/08/2011

Ah! si ça ne donne pas envie d'aller la voir... Très bon résumé. Et une heure et demi de visite devient facilement deux heures et demi... La boutique permet d'acheter de belles reproductions sans devoir les transporter de l'Egypte et sans devoir...marchander (ce que, personnellement, je déteste...). Précisons Bruxelles-Heizel (près de l'Atomium, station de métro du même nom à 200 m de l'expo)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site